Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK

La culture du carillon

n°: PCI/CIE BRU0003

La culture du carillon à Bruxelles

La culture du carillon en Région de Bruxelles-Capitale est incluse dans le dossier de la culture du carillon en Belgique, reconnue comme patrimoine culturel immatériel de l’Humanité en 2014.

La culture du carillon à Bruxelles remonte à plusieurs siècles. Au 17e siècle, la ville possédait 9 carillons, dont un carillon communal logé dans la tour-beffroi de l’église Saint-Nicolas. La Région Bruxelloise en compte aujourd’hui 5, dont 2 carillons de concert. La mention la plus ancienne d’un carillon à l’actuelle cathédrale Saints-Michel-et-Gudule date de la fin des années 1490. Le nombre de cloches de cet instrument fut graduellement augmenté. En 1762, l’édifice possède un carillon de 40 cloches. Elles furent réquisitionnées en 1793, lors de la Révolution française.
Depuis 1975, la tour sud de la cathédrale abrite à nouveau un carillon, composé de 49 cloches, propriété de la Ville de Bruxelles. Il égrène une mélodie tous les quarts d’heure et est utilisé pour les concerts dominicaux organisés par l’association Tintinnabulum qui en assure la gestion technique et artistique. Les concertistes proviennent alternativement de Flandre et de Wallonie.
Le second carillon de concert dans l’entité bruxelloise appartient au Parlement fédéral. Composé de 37 cloches, il fut installé en 1987 sur le toit de la Maison des Parlementaires, située à l’arrière de la Chambre des Représentants. Pendant des décennies, l’instrument a été utilisé essentiellement de manière automatique, faisant entendre au passage de l’heure l’une ou l’autre mélodie représentative du nord et du sud du pays. Depuis 2012, des concerts de carillon y sont donnés aux dates symboliques (fête de la musique, fête nationale, ouverture de l’année parlementaire, armistice, fête du Roi, fêtes des communautés flamande, française et germanophone).

Carillon du Mont des ArtsLe troisième carillon par ordre de taille se trouve au Mont des Arts, sur une face de l’arche du Palais de la Dynastie. Inauguré en 1965, il comporte 24 cloches, soit 23 cloches de carillon (dont 11 sont visibles de l’extérieur) et une cloche utilisée pour l’annonce de l’heure (au moyen d’un jacquemart). Il égrène de manière automatique deux mélodies s’alternant d’une heure à l’autre, et en fait entendre des fragments aux quarts d’heure et à la demi-heure.  

Notons enfin la présence d’un carillon automatique dans le clocher de l’Hôtel de Ville de  Woluwe-St-Pierre (18 cloches) et dans celui de l’église de Notre-Dame du Finistère à Bruxelles (8 cloches). Ces divers instruments contribuent au décor sonore des quartiers avoisinants.

On peut espérer qu’un jour la Grand-Place de Bruxelles soit à nouveau dotée d’un carillon, comme ce fut le cas de 1895 à 1898 seulement. Pendant cette période un carillon de 49 cloches était présent dans la tourelle de la Maison du Roi, conçue à cet effet.

Serge Joris  (Association Campanaire Wallonne)

Références bibliographiques et autres