Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK

Auderghem

Auderghem

Les cinquante sites répertoriés sur la carte archéologique de la commune d’Auderghem représentent les principales étapes de l’évolution humaine, de la Préhistoire jusqu’au XVIIIe siècle. Les implantations et les activités ont largement tiré profit de la présence de la forêt de Soignes qui couvre encore près d’un tiers du territoire aujourd’hui. Elles ont également bénéficié d’un réseau hydrographique propice à l’agriculture et à l’établissement de moulins : la vallée de la Woluwe. Si les plus anciennes découvertes archéologiques se rattachent au Paléolithique, le Néolithique est lui aussi bien représenté. Le premier noyau villageois médiéval s’est formé aux abords de la chapelle Sainte-Anne, sanctuaire dont la construction remonte au XIe ou XIIe siècle. Après la fondation du prieuré de dominicaines de Val Duchesse (1262), l’habitat s’est déplacé vers l’actuelle chaussée de Wavre. Un siècle plus tard, un second complexe monastique fut établi aux portes de la forêt de Soignes : le prieuré augustin de Rouge-Cloître. Pour l’Ancien Régime, on recense aussi un château à Trois-Fontaines, plusieurs exploitations agricoles et quelques demeures de plaisance. Ce vingt et unième volume de l’Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles propose également un inventaire détaillé des découvertes réalisées à Auderghem ainsi qu’une série de recommandations relatives à la gestion du potentiel archéologique de la commune.

Collection

Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles

21

Auteur(s)

Marc Meganck Alain Guillaume avec les contributions de Sylvianne Modrie Stephan Van Bellingen

Année

2010

N° dépôt légal

D/2010-6860-007

N° isbn

978-2-93045-748-2

Nombre de pages

200

Prix conseillé

10,00