Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
Vous êtes ici : Accueil / Découvrir / Publications / Collections d'archéologie / Archéologie à Bruxelles

Archéologie à Bruxelles

La collection « Archéologie à Bruxelles » présente les résultats scientifiques des campagnes de fouilles menées par la Région de Bruxelles-Capitale sur son territoire. sur le territoire régional. Ceux-ci permettent de réécrire l'histoire de Bruxelles, quartier par quartier.
Les contributions sont publiées dans la langue des auteurs.

Recherche d'une publication:

L'affichage par défaut se fait par ordre inverse de l'année ou numéro.

  • Pour afficher les publications selon un autre critère (Collection, N° ou auteurs), cliquer sur les titres des colonnes;
  • Pour inverser l'ordre d'affichage, cliquer à nouveau sur la tête de colonne;
  • Vous pouvez également utiliser la fenêtre de recherche et/ou le filtre.
  Titre Collection N°/Année Auteur(s) Sous-titre Corps du texte Année N° dépôt légal N° isbn Nombre de pages Prix conseillé Lien pdf Lien e-book
Archeologische opgraving Zinnikstraat 32 in Brussel Archeologische opgraving Zinnikstraat 32 in Brussel Archéologie à Bruxelles 13-1 Heyvaert Bert Kellner Tina

Publication digitale du rapport scientifique de fouille, dans la langue de l'auteur.

2016 D/2016/6860/018 59 1
La ferme de Scheut La ferme de Scheut Archéologie à Bruxelles 14 Moulaert Véronique Loicq Sophie Rue des Tournesols 15 à Anderlecht
Publication digitale du rapport scientifique de fouille, dans la langue de l'auteur.

La documentation de la ferme de Scheut a permis de retrouver en plan et parfois en élévation, une partie de l’état qu’elle présentait en 1760. La grange y apparaît de type en long, le portail situé à l’extrémité est du mur pignon. L’emplacement et les proportions correspondent parfaitement au bâtiment III, interprété comme étant une grange. Le bâtiment II y est également visible. Aucune baie, hormis deux petites prises d’air, n’est dessinée au niveau de la façade septentrionale. Ce qui correspond aux observations effectuées sur le terrain, à savoir, l’absence de percement d’origine visibles, dans ce mur. Le bâtiment II y apparaît moins élevé que la grange et que le corps de logis. Le dessin corrobore la théorie selon laquelle ce bâtiment serait à l’origine un bâtiment agricole de type étable. La confrontation du dessin et des données archéologiques montre que ces deux sources coïncident. Dès lors, si on considère ce dessin comme relativement exact, il devrait donc y avoir des baies dans le mur oriental de la grange, donnant sur la cour de la ferme, et deux anciens portails sous le cimentage des façades des maisons 15E et 15G. En ce qui concerne le corps de logis, plus rien ne subsiste de cet état, hormis peut-être le mur reliant la maison 15A et 15H et d’éventuelles caves, si celles-ci ont été réutilisées par le château néoclassique. Le mur occidental du corps de logis a pu être en partie conservé comme mur pignon oriental de la maison 15H. La dernière aile de la ferme, l’aile septentrionale, a totalement disparu en élévation. Sur le dessin de 1760. Il semble qu’il s’agisse d’un volume continu qui donne à la ferme un aspect de plan en ordre serré (carré). Peu après 1796, la ferme est vendue comme bien national. C’est peut-être après ce changement de propriétaire, et avant les grands travaux de 1868, que les premières réaffectations des bâtiments vont avoir lieu. Sur le document cadastral de 1868, on remarque qu’antérieurement à la demande de changement, le bâtiment III a déjà reçu deux numéros de police différents (20d et 20c) et a, semble-t-il, été divisé en deux. Deux habitations ont donc été aménagées dans le volume de la grange, avant l’ouverture des courettes à l’arrière. En 1868, on modifie la grange en créant trois volumes à l’intérieur de son emprise formant un « U » autour d’une cour. Ce plan en
« U » comprend deux logis en « L » contigus. Ces bâtiments existent toujours aujourd’hui, ce sont les maisons 15D ; 15E ; 15F et 15G. Au même moment, l’ancien corps de logis est aux deux tiers démoli, afin de créer un château néoclassique dans la partie septentrionale de l’aile. De ce château, qui est partiellement détruit en 1942, il subsiste aujourd’hui le rez-de-chaussée, le premier étage et des caves, mais uniquement sur une largeur de 4 m. Un nouveau bâtiment est créé dans la partie orientale de l’aile nord. Ce bâtiment existe toujours aujourd’hui, il s’agit du numéro 15H. Le XIXe siècle marque donc une véritable mutation. C’est apparemment à cette époque que la ferme perd sa fonction agraire au profit de celle de logement.
L’évolution des bâtiments de la ferme, de 1735 à nos jours, est bien connue grâce aux cartes, aux documents cadastraux et à la présente documentation. Si désormais on comprend, un peu mieux l’origine des volumes actuels, il reste encore à déterminer l’époque de construction des différents bâtiments, déjà visibles sur le plan de 1735. En ce qui concerne le bâtiment II, autrement dit les « étables », grâce à la conservation en l’état de la charpente d’origine, une analyse dendrochronologique permettrait d’apporter une réponse précise. Le cas de la grange est plus difficile, la charpente ayant disparu. Les sources écrites font état de la construction d’une grange et d’étables sous le priorat de Mathias Tsergoossens (1487- 1517), mais s’agit-il des bâtiments toujours en élévation ?

 

2018 D/2018/6860/21 46 1
Étude géoarchéologique du site de la rue des pierres nos 18-20 et rue Henri Maus nos 33 à 47 à Bruxelles Étude géoarchéologique du site de la rue des pierres nos 18-20 et rue Henri Maus nos 33 à 47 à Bruxelles Archéologie à Bruxelles 9-6 Devos Yannick Nicosia Cristiano 2017 D/2017/6860/018 32 gratuit 1
Zaden- en vruchtenonderzoekvan de zwarte lagen op de site Steenstraat / H. Mausstraat in Brussel Zaden- en vruchtenonderzoekvan de zwarte lagen op de site Steenstraat / H. Mausstraat in Brussel Archéologie à Bruxelles 9-5 Speleers Lien

Publication digitale du rapport scientifique de fouille, dans la langue de l'auteur.

2016 D/2016/6860/027 34 1
Fouille préventive autour de l'église Saint-Denis à Forest Fouille préventive autour de l'église Saint-Denis à Forest Archéologie à Bruxelles 12-1 De Staercke Olivia Pècheur Fabien

Publication digitale du rapport scientifique de fouille, dans la langue de l'auteur.

2016 D/2016/6860/017 24 1
Artisanat médiéval et habitat urbain Artisanat médiéval et habitat urbain Archéologie à Bruxelles 3 Anya Diekmann Rue d'Une Personne et place de la Vieille-Halle-aux-Blés

En co-édition avec l’Institut de Gestion de l’Environnement et
d’Aménagement du Territoire

1997 158 10,00
Au quartier des Riches-Claires : de la Priemspoort au Couvent Au quartier des Riches-Claires : de la Priemspoort au Couvent Archéologie à Bruxelles 1 Alexandra De Poorter

En co-édition avec les Musées royaux d’Art et d’Histoire et la Fabrique d’église de Notre-Dame des Riches-Claires.

1995 216 10,00
Autour de la première enceinte Autour de la première enceinte Archéologie à Bruxelles 4 Collectif

En co-édition avec les Musées royaux d’Art et d’Histoire.
Edition bilingue.

2001 360 20,00
Brasseries du quartier Sainte-Catherine Brasseries du quartier Sainte-Catherine Archéologie à Bruxelles 2 Sylvie Degré

En co-édition avec les Musées royaux d’Art et d’Histoire

1995 214 10,00
Fouille préventive sur le site du Neckersgat à Uccle Fouille préventive sur le site du Neckersgat à Uccle Archéologie à Bruxelles 5 Sylvie Byl Céline Devillers Nicolas Paridaens

Préalablement à la construction d’une nouvelle salle de gymnastique pour le « Koninklijk Atheneum Ukkel Nekkersgat », le Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale (MRBC) a décidé d’effectuer une fouille préventive sur le site du Neckersgat à Uccle. Le site prend place au sud du territoire de la commune, à 250 m environ à l’ouest de la gare de chemin de fer d’Uccle-Calevoet (ligne Bruxelles- Charleroi). Il correspond à un plateau sableux dont le sommet culmine à 60 m d’altitude, bordé au sud-ouest par les eaux du Geleytsbeek, un sous-affluent de la rive droite de la Senne. Ce site est connu depuis la première moitié du xxe siècle, par des fouilles ayant révélé des vestiges du Néolithique moyen, de l’âge du Fer et de l’Époque romaine.

2013 D/2013/6860/016 28 1
Archeologische Interventie in de Trapstraat in Brussel Archeologische Interventie in de Trapstraat in Brussel Archéologie à Bruxelles 6 Britt Claes

Publication digitale du rapport scientifique de fouille, dans la langue de l'auteur.

2014 D/2014/6860/010 25 1
Archeologische evaluatie van de Gésusite Sint-Joost-ten-Node Archeologische evaluatie van de Gésusite Sint-Joost-ten-Node Archéologie à Bruxelles 7 Britt Claes

Publication digitale du rapport scientifique de fouille, dans la langue de l'auteur.

2010 D/2014/6860/026 27 1
Fouille préventive Quai aux Barques n°5 à Bruxelles Fouille préventive Quai aux Barques n°5 à Bruxelles Archéologie à Bruxelles 8 Véronique Moulaert Olivia De Staercke

Un projet de construction d’un immeuble sur le terrain sis quai aux Barques no 5, à 1000 Bruxelles, prévoit un décaissement du sous-sol en vue de l’installation de caves et d’un parking souterrain. Or, la parcelle concernée, d’une superficie d’un peu plus de 300 m2, se situe entre la première et la seconde enceinte. Depuis la destruction, au début du xxe siècle, d’une bâtisse du xviie siècle, ce terrain n’a plus fait l’objet de nouvelles constructions.
En dehors des sources iconographiques, on connaît peu de choses sur l’urbanisation des îlots situés à l’extrémité ouest du quartier des anciens quais. La fouille de la parcelle a permis de confronter ces sources à la réalité du sous-sol archéologique.

2011 D/2015/6860/003 59 1
Fouille préventive rue des Pierres n° 18 à 36 et rue Henri Maus n° 33 à 47 à Bruxelles Fouille préventive rue des Pierres n° 18 à 36 et rue Henri Maus n° 33 à 47 à Bruxelles Archéologie à Bruxelles 9-1 Constantin Pion

Publication digitale du rapport scientifique de fouille

Le projet urbanistique « La Traviata » concernant l’aménagement d’un complexe hôtelier implique plusieurs bâtiments situés dans le centre historique de la ville de Bruxelles, à l’intérieur du tracé de la première enceinte. Ces bâtiments font partie d’un îlot de constructions compris entre les rues des Pierres, Henri Maus, du Midi et le boulevard Anspach. Plus précisément, il s’agit des maisons sises rue des Pierres nos18-20, no 30, nos 34 à 36 et rue Henri Maus nos 33 à 47.

2010 D/2015/6860/009 43 1
Étude du bâti des maisons rue des Pierres n° 18-20, 32, 34 et 36 à Bruxelles Étude du bâti des maisons rue des Pierres n° 18-20, 32, 34 et 36 à Bruxelles Archéologie à Bruxelles 9-2 Patrice Gautier

Dans le cadre de la mise en oeuvre du permis d’urbanisme 04/PFU/227027 obtenu par S.A. Triple J Estate Development afin de « rénover, restaurer et reconstruire partiellement un ensemble d’immeubles en vue d’y abriter un hôtel de 50 chambres, 16 logements et des commerces » sis rue Henri Maus nos 33-47 et rue des Pierres nos 18-20,30, 34-38, la Direction des Monuments et des Sites (DMS) a programmé -via un marché public (BR223-01)- une intervention d’archéologie préventive. Il s’agissait d’étudier les bâtiments qui allaient disparaître et de fouiller les zones en sous-sol qui allaient être perturbées par les travaux (approfondissement de certaines caves, cages d’ascenseur…). Cette intervention qui a été confiée aux Musées royaux d’Art et d’Histoire en collaboration avec l’asbl Recherches et Prospections archéologiques en Wallonie, a eu lieu du 1er mai au 2 juillet 2010.

2012 D/2015/6860/010 35 1
Rapport d’analyse dendrochronologique rue des Pierres n° 32 et 36 à Bruxelles Rapport d’analyse dendrochronologique rue des Pierres n° 32 et 36 à Bruxelles Archéologie à Bruxelles 9-3 Patrick Hoffsummer Christophe Maggi Armelle Weitz

L’analyse concerne la maison située rue des Pierres, no 32 à Bruxelles. L’analyse est effectuée à la demande de la Direction des Monuments et des Sites du Service public régional de Bruxelles dans le cadre de la convention MRBC/DMS - ULg ARC/P4/2006-02.

2011 D/2015/6860/011 17 1
Rapport d’identification d’essence de bois rue des Pierres n°36 à Bruxelles Rapport d’identification d’essence de bois rue des Pierres n°36 à Bruxelles Archéologie à Bruxelles 9-4 Armelle Weitz Philippe Gerrienne

Les observations microscopiques ont permis d’identifier pour l'échantillon observé un bois du genre Pinus sp.,à savoir Pinus silvestris L. ou Pinus mugo Turra, non différenciables anatomiquement. Le gabarit des bois mis en oeuvre nous incite à privilégier la proposition du pin sylvestre au détriment du pin des montagnes, arbre de haute altitude et de petite taille.

 

2013 D/2015/6860/012 7 1
Évaluation archéologique du site néolithique (Boitsfort-Étangs) avenue des deux montagnes à Watermael-Boitsfort Évaluation archéologique du site néolithique (Boitsfort-Étangs) avenue des deux montagnes à Watermael-Boitsfort Archéologie à Bruxelles 10-1 Sylvianne Modrie

Dans le cadre du permis d’urbanisme délivré à Infrabel pour la mise à 4 voies de la ligne ferroviaire L161 Namur-Schaerbeek (17/PFU/178670), des fouilles archéologiques préalables aux travaux ont été planifiées par la Région de Bruxelles-Capitale sur le site d’habitat néolithique classé de Boitsfort-Étangs à Watermael-Boitsfort. Celui-ci se développe en forêt de Soignes, à l’ouest de la voie ferrée et à l’est de la voie, dans le Parc Tournay-Solvay, le Domaine du Silex et sur un terrain de l’International School of Brussels.

2010 D/2015/6860/013 11 1
Fouille archéologique sur le site néolithique (Boitsfort-Étangs) avenue des deux montagnes à Watermael-Boitsfort Fouille archéologique sur le site néolithique (Boitsfort-Étangs) avenue des deux montagnes à Watermael-Boitsfort Archéologie à Bruxelles 10-2 Sylvie Byl Yannick Devos Fanny Martin Michel Fourny Nicolas Paridaens

Dans le cadre de la mise à 4 voies de la ligne ferroviaire L161 Namur-Schaerbeek (chantier RER), le Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale (MRBC) a décidé d’effectuer des fouilles préventives sur le site d’habitat néolithique classé de Boitsfort-étangs à Watermael-Boitsfort. Le site fortifié, connu depuis le xixe siècle, appartient à la culture Michelsberg du Néolithique moyen (5050-2450 B.C. Cal.).

2010 D/2015/6860/014 41 1
Étude archéopédologique sur le site néolithique (Boitsfort-Étangs) avenue des deux montagnes à Watermael-Boitsfort Étude archéopédologique sur le site néolithique (Boitsfort-Étangs) avenue des deux montagnes à Watermael-Boitsfort Archéologie à Bruxelles 10-3 Yannick Devos Roger Langohr

Ce rapport discute les observations archéopédologiques de terrain réalisées sur le site de Boitsfort-Etangs lors des campagnes de fouilles de 2009 et 2010. Cette étude a comme objectif d’évaluer le potentiel paléoenvironnemental du site et de compléter la base de données concernant le paléoenvironnement bruxellois. Elle a également pour but de contribuer à une meilleure connaissance archéologique du lieu.

2011 D/2015/6860/015 17 1
Archeologische en Pedologische Evaluatie van de Neolithische Site (Bosvoorde-Vijvers) Twee Bergenlaan in Watermaal-Bosvoorde Archeologische en Pedologische Evaluatie van de Neolithische Site (Bosvoorde-Vijvers) Twee Bergenlaan in Watermaal-Bosvoorde Archéologie à Bruxelles 10-4 Bart Vanmontfort Els Meirsman Roger Langohr

Publication digitale du rapport scientifique de fouille, dans la langue de l'auteur.

2011 D/2015/6860/016 108 1
Intervention archéologique sur la ligne RER L50A à Anderlecht Intervention archéologique sur la ligne RER L50A à Anderlecht Archéologie à Bruxelles 11 Olivia De Staercke

Le présent rapport vous présente les résultats du suivi archéologique réalisé à l’occasion du déplacement d’une canalisation de transport de gaz naturel DN 300. Ces travaux se déroulent sur le tronçon Bruxelles-Midi/Denderleeuw, dans le cadre de l’élargissement de la ligne RER L50A Bruxelles-Gand.

2012 D/2015/6860/017 22 1