Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK

Le Meyboom

n°: PCI/CIE BRU0001

Géants et dragons processionnels de Belgique et de France

Le Meyboom est un élément inclus dans le dossier des géants et dragons processionnels de Belgique et de France, reconnus comme  patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par l'UNESCO en 2008.

Le Meyboom est depuis fort longtemps géré par une confrérie dirigée par un grand maître et qui associe les forces traditionnelles attachées à la fête de Saint-Laurent et à la plantation du Mai. Il
maintient cette tradition en hommage à son saint patron au cœur de la ville de Bruxelles, capitale de l'Europe et de la Belgique, dans une agglomération de plus d'un million d'habitants. Selon la tradition, la gilde vouée au saint martyr réunit les arbalétriers depuis la deuxième moitié du 13e siècle. Reconstituée après la Révolution française, elle maintient, depuis lors, le privilège qui aurait été obtenu à la fin du 13ème siècle de planter un mai (arbre d'honneur) pour la fête de son saint  protecteur. En 1839La société a reçu tout le matériel de l'ancienne procession de Bruxelles (l’Ommegang).
Le 9 août, veille de la Saint-Laurent, la famille des géants anime chaque année la fête de la plantation de l'arbre. Leur activité ne se limite pas à cette journée officielle. Dans la semaine qui précède, les sept mannequins effectuent deux sorties dans les rues de Bruxelles : la première pour se rendre à la séance officielle à l'Hôtel de Ville, la seconde pour annoncer la fête à la presse.
Le 9 août, tout commence à 13 h 30 et le cortège, emmené par les géants, se retrouve sur la
Grand-Place à 15 heures. Vers 16 h 30, l'arbre est planté à l'intersection des rues du Marais et des Sables dans l'ancien quartier populaire bruxellois dit des Bas-Fonds, aujourd'hui occupé par des bureaux.  
L'arbre doit être planté avant 17 heures, faute de quoi le privilège de le planter sera transmis à Louvain.

Les géants, présents dans la procession depuis le 16e siècle, forment aujourd’hui une famille de trois générations Bompa, Bomma (les grands-parents), Mieke, Janneke et leurs enfants Jefke et Rooske. Depuis 1982, la famille (déjà agrandie avec les petits-enfants vers 1950) est accompagnée d'un garde-champêtre: Pietje. Depuis 2001, un petit personnage porté par les enfants rend hommage à un musicien de la fanfare. Ces mannequins à l’armature d'osier et aux bras ballants sont très légers (30 kilos pour le plus lourd). Ils dansent au son de la fanfare très animée du Meyboom dont les musiciens sont costumés à la mode du 19ème siècle. Ils sont espiègles et taquinent le public. Ce sont des réalisations populaires bricolées par des membres de la confrérie. Les géants sont accompagnés de « chevaux-jupon » et d'une roue de la fortune. Il est tout à fait remarquable que, malgré la disparition du quartier populaire des Bas-Fonds, la tradition se soit maintenue alors que les anciens habitants sont « exilés» dans l'agglomération bruxelloise (Saint-Josse et Schaerbeek) depuis 40 ans environ. Les liens immatériels de la population avec leur quartier et sa tradition ont survécu à la transformation matérielle du site. Les géants et leurs compagnons en sont des éléments rituels essentiels dont il convient de conserver les évolutions.